Qui sème le vent, récolte la tempête

Photo de Emiliano Arano sur Pexels.com

Ce dicton illustre bien la loi universelle d’action et réaction, aussi appelée le « karma ».

On peut distinguer deux aspects interreliés dans ce concept.

Le premier aspect, est que toute action provoque une réaction. Cela est vrai dans le monde physique qui nous entoure, mais aussi dans notre vie personnelle. De plus, cela s’applique tout autant à nos pensées, qui ont en fait une existence bien concrète et qui constituent, en quelque sorte, une « action intellectuelle » qui entraîne une réaction appropriée.

Quand on y réfléchit, on s’aperçoit qu’on accomplit un nombre incalculable d’actions au cours d’une vie et que l’on « produit » une quantité encore plus effarante de pensées. Or, chaque action et chaque pensée engendrera une réaction proportionnée à la nature et à l’ampleur de ces actions et pensées. Les variations sont infinies, évidemment, mais on peut reconnaître, en simplifiant à l’extrême, qu’une bonne action ponctuelle (un sourire, par exemple) entraîne généralement une réaction positive et qu’une bonne action de plus grande envergure (comme mettre sur pied une banque alimentaire) aura des répercussions plus étendues. De même, une mauvaise action commune (disons, donner un coup de pied à quelqu’un) entraînera une réaction négative, tandis qu’une mauvaise action de grande envergure (comme commander un génocide) produira de véritables catastrophes.

Une fois établi le principe de la réaction inévitable, il faut préciser que la réaction initiale peut aisément faire boule de neige et donner lieu à de multiples effets secondaires qui culmineront en une conséquence inattendue.

Prenons l’exemple d’une fausse accusation sur un média social, que des centaines de personnes verront et réutiliseront, sans même prendre la peine d’en confirmer la véracité, le tout menant à la discréditation de la personne visée, laquelle pourrait très bien en perdre son gagne-pain, forçant sa famille à subir des préjudices graves, comme une faillite, un divorce, voire un suicide. Tout cela à cause d’une fausse accusation, qui se voulait peut-être même une simple blague ou l’expression d’une jalousie ou d’une frustration.

Qui plus est, soulignons que la répétition d’une action ou d’une pensée se trouve à amplifier celle-ci et la conséquence correspondante.

La conclusion évidente, applicable dans l’immédiat, est que chacun de nous doit prendre conscience de la gravité potentielle de ses actions et pensées, pour ensuite tendre à favoriser les bonnes actions et pensées tout en éliminant les mauvaises. On ne change pas ainsi du jour au lendemain, mais si on en prend conscience, on commence déjà à faire mieux.

Le deuxième aspect fondamental du karma est que chaque action et pensée, bonne ou mauvaise, entraîne inévitablement une conséquence directe, de même nature, pour la personne qui pose l’action ou émet la pensée. Directe, mais pas nécessairement immédiate. En effet, l’esprit étant immortel, il peut subir la conséquence de ses actes et pensées à n’importe quel moment au cours de son existence présente ou une fois désincarné et rendu dans le monde spirituel, voire dans une incarnation future. Bien des facteurs influenceront le moment du retour du balancier, mais il viendra… inévitablement, sous une forme ou une autre. Ce sera le sujet de mon prochain billet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s