Médium… de gré ou de force!

Photo de Elina Krima sur Pexels.com

La médiumnité est une faculté naturelle. Elle découle de perceptions plus développées que la normale permettant à la personne médium de capter une réalité plus vaste que la plupart des gens. Ainsi, le médium peut voir des entités désincarnées, entendre des voix, faire déplacer des objets, faire des prédictions ou des révélations et bien d’autres choses. Ces phénomènes se produisent souvent dès l’enfance puisque cette capacité vient en naissant.

Bien souvent, les enfants considèrent cette faculté comme la « normalité », puisque ces événements ont toujours fait partie de leur courte vie. En grandissant, ils constateront que peu de gens dans leur entourage ont la même capacité. Habituellement, compte tenu des réactions de leur entourage, peu familiarisé avec le phénomène, ils tendront à taire ce qu’ils vivent à cet égard, leurs témoignages étant mal reçus.

Leur faculté ne s’estompera pas pour autant. Ils continueront à vivre avec, mais sans possibilité d’en témoigner, sinon à quelques curieux, tout aussi ignorants qu’eux en la matière. Vient ensuite un moment où la médiumnité refoulée devient un fardeau, voire une source de problèmes personnels, sociaux et autres. Que faire alors?

D’abord, le médium doit s’instruire.

Il doit s’efforcer de démystifier cette capacité pour comprendre de quoi il en retourne, quelles en sont les conséquences, les risques, les avantages. Les sources utiles et fiables sont peu nombreuses. Toutefois, je peux recommander sans contredit de commencer par Le Livre des Médiums d’Allan Kardec. C’est une source sûre, fiable et sérieuse qui explique les principales notions. Les ouvrages d’André Luiz (par l’entremise du médium Chico Xavier) sont une autre source de renseignements sur la mécanique de la médiumnité et les obligations qu’elle impose à la personne médium pour une application saine et efficace.

Cette première étape devrait permettre de dissiper de nombreuses craintes et d’éveiller un plus grand discernement chez le médium.

Ensuite, l’autre étape tout aussi importante, et qui est l’œuvre d’une vie, c’est le travail sur soi.

En raison de la loi d’affinité, qui se ressemble s’assemble. Par conséquent, comme n’importe quel humain, la personne médium attire à elle des entités qui lui ressemblent sur le plan de la personnalité, des intérêts, des vices et des travers. Or, en raison de sa sensibilité plus accrue, la personne médium est plus exposée à subir les influences des entités spirituelles qui l’entourent bonnes ou néfastes. Elle a donc tout avantage à attirer des entités plus nobles, mais pour cela, elle doit mériter cette attention en faisant elle-même preuve de noblesse. J’entends par là qu’elle doit demeurer humble, charitable, respectueuse, calme et tout ce qui s’ensuit pour être digne de la collaboration des esprits plus évolués. Sinon, elle risque fort d’attirer à elle des entités qui voudront se jouer d’elle et tirer profit de sa faculté pour leurs propres fins.

Par ailleurs, n’oublions pas que cette faculté fait elle aussi partie du plan dressé pour cette incarnation. C’est un choix qu’a fait l’esprit dans un but de service au prochain et à la collectivité. C’est en quelque sorte une vocation qui implique beaucoup de sacrifices, en commençant par celui d’une petite vie tranquille. Je crois bien que l’exemple le plus évocateur de ce que peut représenter la médiumnité, tant pour ce qui est de la « productivité » que des sacrifices associés, est celui de Chico Xavier (de son vrai nom Francisco Cândido Xavier). Chico est LE plus formidable médium que l’humanité ait connu. Vous trouverez facilement des biographies de ce dernier sur le web ou sous forme de livres.

Évidemment, tout le monde n’atteindra pas le même niveau, mais il demeure l’exemple à suivre.

Enfin, si cela est possible et praticable, je recommande fortement de joindre un groupe d’études spirites adhérant aux préceptes d’Allan Kardec. La personne médium y trouvera un cadre accueillant, sûr et compréhensif, dans lequel, en plus d’approfondir ses connaissances de la doctrine, elle pourra mettre en pratique et à profit sa faculté médiumnique, sous la protection d’entités spirituelles élevées qui sauront la guider.

S’il s’avère impossible de joindre un groupe, une étude sérieuse, par soi-même est indispensable. Cette étude, si elle est faite consciencieusement, pourra aussi attirer la protection d’amis spirituels et aura à tout le moins l’avantage d’apporter une certaine quiétude quant à votre faculté.

En sus de tout cela, l’outil toujours disponible et qui ne peut que vous soutenir dans ce processus de familiarisation avec la médiumnité et d’acceptation de cette « mission », demeure la prière sincère. Au-delà des mots que vous utiliserez, c’est la pensée et l’émotion que vous émettrez qui importent. La vraie prière ne vient pas des lèvres, mais du cœur. Ayez foi en son efficacité, même si ses effets vous échappent, car la littérature spirite nous confirme qu’elles sont toutes entendues et prises en compte, et que comme toute autre pensée, elles entraînent une réaction.

Bon courage, amis médiums!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s