L’obsession : quelques notions de base

Photo de Daisa TJ sur Pexels.com

L’obsession est un sujet très mal compris, en règle générale. Merci au cinéma et à la littérature d’horreur pour nous en projeter une image aussi déformée! Je ne me propose pas de vous présenter ici un traité sur la matière, mais simplement de souligner des éléments importants pour que vous puissiez bien comprendre de quoi il en retourne.

De quoi s’agit-il au juste?

Du point de vue de la philosophie spirite, l’obsession survient quand un Esprit (incarné ou non) agit volontairement de manière à influencer la volonté d’un autre Esprit (incarné ou non) dans un but purement égoïste, et au détriment de l’Esprit influencé. Ainsi, on doit comprendre l’obsession comme une action néfaste. On ne parlera pas d’obsession dans le cas où un guide spirituel inspirera son protégé à porter assistance à quelqu’un, même si techniquement, l’action est de même nature (un Esprit qui tente d’en influencer un autre).

Il y a plusieurs degrés d’obsession

Dans « Le Livre des Médiums », Allan Kardec regroupe les obsessions en trois grandes catégories : l’obsession simple, la fascination et la subjugation. Chacune comporte des nuances infinies, allant de la plus anodine à la plus grave et dangereuse.

L’obsession simple survient quand un Esprit s’immisce avec mauvaise intention dans la vie de sa victime, perturbant son quotidien de toutes les façons possibles, sans toutefois prendre le contrôle sur la volonté de cette dernière.

La fascination est déjà beaucoup plus grave. Dans ce cas, l’Esprit agit directement sur la pensée de la victime, qu’il plonge dans une illusion plus ou moins prononcée. Il paralyse du coup le jugement et le discernement de la victime. Celle-ci agira alors en fonction de ce qu’elle croit être la réalité, et qui n’est en fin de compte que l’image imposée à sa raison par l’obsesseur. Autrement dit, la victime fait sienne la pensée de l’obsesseur, qui dirige la victime à sa guise.

La subjugation pousse le contrôle sur l’Esprit encore plus loin. L’obsesseur paralyse la volonté de la victime et la maîtrise totalement. Il manipule sa victime comme un pantin. Cette emprise est à la fois morale (pensées et décisions absurdes, mais que la victime croit tout à fait sensées) et physique (mouvements involontaires, détérioration des organes).

Les causes

La littérature spirite précise clairement que TOUTE obsession découle du passé des protagonistes, soit tant de celui de l’obsesseur que de celui de l’obsédé. Dans tous les cas, ces Esprits ont été liés dans leur passé et poursuivent leur relation dans le présent pour « régler leurs dettes » ou « faire la paix avec leur passé », il va sans dire tumultueux.

L’obsession est soutenue par la loi d’affinité. S’il y a obsession, c’est que les entités concernées s’attirent et se retiennent en raison de leur affinité morale. C’est donc l’affinité qui permet la concrétisation de l’obsession.

Chaque protagoniste héberge au fond de dans sa conscience sa connaissance, et sa reconnaissance, des fautes commises au regard des lois divines. Cette culpabilité et l’état d’esprit qu’elle provoque (colère, révolte, haine, etc.) influencent l’état vibratoire de chacun. L’Esprit conservera ce fardeau sur sa conscience tant que lesdites fautes n’auront pas été rachetées concrètement. Le repentir, même sincère, ne suffit pas, il doit être combiné à l’action intentionnelle pour le bien de l’autre. C’est cette action concrète qui entraînera la modification vibratoire nécessaire, l’ascension morale requise pour influencer l’autre, lui faire entendre raison et le rediriger vers un meilleur chemin.

L’obsession se poursuit pendant le sommeil

L’obsession est un processus d’influence spirituelle d’un Esprit sur un autre. Par conséquent, cette influence peut continuer pendant le sommeil de l’incarné, alors que son Esprit s’éloigne temporairement de son enveloppe matérielle. En fait, il se retrouve alors encore plus vulnérable à l’influence de l’obsesseur. L’incarné n’en conservera pas nécessairement le souvenir à son réveil, mais il peut en garder une impression très vive.

L’obsession peut se prolonger dans l’au-delà

Tout comme cela se produit pendant le sommeil, l’obsession peut se poursuivre après le décès de l’incarné, puisqu’il se retrouve entièrement dans le monde spirituel, susceptible de subir l’influence directe de l’obsesseur.

En fait, l’obsession perdurera tant que la situation n’aura pas été réglée, c’est-à-dire que les protagonistes n’auront pas compris leur état et décidé de changer. Dans certains cas, elle peut durer des siècles! Ce n’est donc pas à prendre à la légère.

Ni bourreau ni victime

D’un point de vue spirituel, dans les cas d’obsession, on ne parle ni de bourreau ni de victime. La littérature est bien claire sur ce point. On considère plutôt les protagonistes comme autant d’Esprits malades, psychologiquement et moralement parlant. Dans un processus obsessionnel, chaque partie a sa part de blâme, et nul n’est plus à condamner que l’autre, car la situation survient et persiste à cause des deux parties.

Une seule solution

L’obsession est un processus de rachat des fautes passées devant passer par une rénovation intime de l’obsédé et de l’obsesseur, la seule porte de sortie.

En réalité, les procédés de « désobsession » s’avèrent en fait des démarches auprès de chaque protagoniste pour lui ouvrir les yeux à la réalité de la situation et l’amener à comprendre l’importance de pardonner l’autre pour sa propre libération et son propre salut, sans quoi il demeurera dans ce tourbillon dévastateur.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, je recommande de lire les ouvrages d’André Luiz (transmis par l’entremise du médium Francisco Cândido Xavier). Au fil de ses ouvrages, il présente de nombreux cas d’obsessions de nature et gravité variées. Je suggère aussi de lire les ouvrages de Manoel Philomeno de Miranda (transmis par l’entremise du médium Divaldo Franco). Je vous offre ma traduction du premier volume de sa série, « Dans les coulisses de l’obsession », mais quelques autres sont aussi disponibles en français, notamment « Sauvée de la folie » et « Aux frontières de la folie ». Vous y trouverez des cas d’obsession très prononcés et pourrez y comprendre toutes les implications du passé des protagonistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s