Des préarrangements d’une autre nature

Photo de Frans Van Heerden sur Pexels.com

De nos jours, il est courant de conclure des préarrangements funéraires, dans lesquels sont définis nos volontés en ce qui concerne notre inhumation (enterrement, crémation, choix du cercueil, exposition au salon funéraire ou non, cercueil ouvert ou non, prières, musique, etc.). Bref, ces arrangements préalables assurent le bon déroulement des opérations et allègent le fardeau pour les êtres chers laissés derrière.

Or, ces arrangements négligent un détail très important : la préparation spirituelle de ces êtres chers.

Dans son livre « Ouvriers de la vie éternelle », l’esprit André Luiz porte assistance à des esprits au moment de leur désincarnation, lorsque leur esprit quitte pour de bon l’enveloppe matérielle. Évidemment, chaque situation varie selon le vécu de la personne concernée. Il soulève cependant un point important.

La réaction des proches à la suite du décès a des conséquences notables sur le rétablissement du désincarné. En effet, le type de pensées émises par les vivants atteignent l’espace mental du désincarné, qui cherche à rééquilibrer son patron vibratoire pour continuer son parcours évolutif et s’adapter à sa nouvelle réalité. Cependant, lorsque ces pensées sont elles-mêmes déséquilibrées, elles nuisent au rétablissement de l’esprit. La tristesse excessive, la colère, le désespoir, la révolte, la satisfaction mesquine et toutes les autres émotions négatives sont à proscrire.

Bien sûr, il est normal que les proches soient tristes de perdre un être cher. Il ne s’agit pas ici de demeurer stoïques et insensibles. Seulement, une préparation convenable au décès de nos proches nous permettra de mieux comprendre le processus et ses multiples ramifications. De cette compréhension découleront des réactions plus appropriées et bénéfiques, tant pour le désincarné que pour ceux restés sur Terre. Le parcours de chacun sera ainsi allégé et plus serein.

Cette préparation passe par l’éducation intellectuelle et spirituelle. Il faut comprendre que la vie humaine est transitoire, que l’esprit est éternel et qu’il ne disparaît pas définitivement à la mort du corps, que la complexité ou la facilité de la séparation sera fonction de notre savoir et de nos croyances.

Le spiritisme est une excellente source d’enseignements à ce sujet. Aussi, je recommande fortement de lire « Le Livre des Esprits », d’Allan Kardec, qui énonce les principes de base et explique ce que nous sommes vraiment, en tant qu’humains, et comment nous devons orienter notre existence pour l’optimiser. Pour ceux qui souhaitent avoir un portrait concret de la vie dans l’au-delà et de ses innombrables facettes, je recommande la lecture des ouvrages d’André Luiz, notamment « Nosso Lar ».

En résumé, il faut aussi envisager la préparation au décès d’un point de vue spirituel et émotif grâce à un apprentissage convenable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s